Des histoires d’il y a 75 ans

coopérative audiovisuelle

Avec l’aide inestimable de la coopérative audiovisuelle et cinématographique de production, d’édition et de distribution « Les Mutins de Pangée » (en salles, DVD, VOD).


Howard Zinn est né en 1922, à Brooklyn, de parents immigrés d’Europe de l’Est. Il est mort le 27 janvier 2010, laissant derrière lui de nombreux ouvrages importants dont l’incontournable Histoire populaire des États-Unis, de 1492 à nos jours (éditions Agone). Howard Zinn a traversé le XXème siècle sans se contenter de l’observer fidèle son principe : « Tu ne peux pas être neutre dans un train en marche ! ».
Howard Zinn est un enfant de la classe ouvrière pauvre de la grande dépression. Dans les années 30, les luttes explosent partout dans le pays, la réponse est « le New Deal ». Ses copains son des rouges qui s’engagent dans les brigades internationales en Espagne mais lui est trop jeune pour ça. Volontaire dans l’US Navy, le jeune lieutenant Zinn découvre la ségrégation que subissent les soldats noirs, participe au bombardement inutile de Royan. Avec Hiroshima et Nagasaki, sa vision du monde va changer : « Si l’ennemi est mauvais, nous ne sommes pas pour autant les bons » en conclu t’il avant de ranger son dossier militaire après y avoir inscrit « Plus jamais ça ! ». Après la Seconde Guerre mondiale, c’est la guerre froide, « la chasse aux sorcières ». Surveillé par le F.B.I., le jeune docker syndicaliste Howard Zinn devient professeur d’histoire, grâce à la bourse du G.I Bill. réservée aux vétérans. Avec son premier poste dans un collège d’étudiantes noires du sud des Etats-Unis, il se retrouve au cœur de la grande révolte des droits civiques des années 1960, prolongements des luttes des abolitionnistes du siècle précédent. Il s’engage au près des étudiants dans la lutte. Dès le début, Howard Zinn s’engage contre la guerre du Vietnam. Il se lie d’amitié avec Noam Chomsky et Daniel Ellsberg, le lanceur d’alerte des Pentagon papers. Son livre Une histoire populaire des États-Unis sort au début des années 80 et va devenir un best-seller, traduit dans le monde entier et en France dans les années 2000 aux éditions Agone.

Avril 1945, Howard Zinn balance les premières bombes au napalm sur Royan

Le lieutenant bombardier Howard Zinn avait 23 ans. Il s’était engagé dans l’US Air Force « pour la patrie et contre le fascisme ». Il consacrera ensuite sa vie à enseigner l’Histoire, s’engageant dans les luttes de son temps, contre la ségrégation dans le Sud, contre les guerres impérialistes et écrira Une Histoire populaire des États-Unis. Son ami Noam Chomsky disait qu’il « a changé le regard des américains sur eux-mêmes ».



 

Partager cet article ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.