75 ANS… ET TOUJOURS LA GUERRE !


Courrier

Courrier Colupa


Il y a 75 ans, le 8 mai 1945,

l’Europe sortait du pire des cauchemars qu’elle ait jamais connus. Trois mois plus tard, nos alliés américains larguaient la première bombe atomique et anéantissaient Hiroshima. Lors de la défaite du nazisme, un certain Wernher von Braun, SS-Sturmbannführer de son état et petit génie en recherches balistiques, s’était empressé d’offrir ses services à l’ennemi américain. Il allait jouer un rôle décisif dans la course à la bombe atomique et à la conquête de la Lune, une double compétition dans laquelle allaient s’engager et s’opposer férocement les USA et l’URSS, les deux superpuissances de l’époque.

Après avoir allumé l’enfer à Hiroshima, le président des USA déclarait : « Avec les moyens dont nous disposons aujourd’hui, les guerres seront désormais impossibles ». Le répit fut de courte durée. En 1949 l’URSS faisait exploser sa propre Bombe. En 1952, le Royaume-Uni. La France en 1960. La Chine en 1964. L’Inde en 1974. Le Pakistan en 1998. Le Traité de Non prolifération ne ferait qu’exciter la convoitise d’autres nations qui ne tarderaient pas à se procurer en catimini ce pouvoir emblématique de la puissance et de la bêtise humaines. Une longue Guerre Froide s’ensuivrait. Si mal nommée puisque, par alliés interposés, elle consumerait à travers de multiples brasiers une quantité incalculable de populations civiles, la plupart hors de notre continent. Pourquoi cela aurait-il dû nous perturber puisqu’il nous était enfin donné de vivre en paix?

En Europe

Nous oublions volontiers ce qui s’est passé entretemps sur le territoire de l’ex-Yougoslavie et lors des conflits répétés entre la Tchétchénie, la Russie, l’Ukraine – toujours d’actualité -, totalisant quelque six cent mille victimes à ce jour. Sans parler de la succession d’attentats perpétrés par « nos terroristes à nous », ceux de l’Action Directe, des C.C.C., de la Bande à Baader, des Brigades Rouges, de l’IRA, de l’ETA et autres mouvements sécessionnistes, avec un bilan bien plus lourd que celui des attentats djihadistes. Si depuis 1945, il est vrai, la plupart des pays européens ne se font plus ouvertement la guerre, en revanche nous n’avons jamais cessé de la faire ailleurs.

Sur d’autres continents

Il fallait maintenir à tout prix l’accès à nos sources d’approvisionnement en besoins d’énergies et de matières premières exigés par notre haut niveau de vie et de croissance, et cela à travers guerres néocoloniales et des coalitions de plus en nébuleuses. Contentons-nous de citer ici  les champs de bataille, les dates et les intervenants, chacun de nous pouvant obtenir plus de précisions à partir de sources parfaitement fiables :  1945-1950 Pays-Bas : Indonésie. 1946-1954 France : Indochine. 1950-1953 Royaume-Uni, France, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Grèce : guerre de Corée. 1954-1962 France : Algérie. 1956 Royaume-Uni, France : Canal de Suez. 1979-1989 URSS : Afghanistan. 1982 Royaume-Uni : Îles Malouines. 1990-1991 Royaume-Uni, France, Belgique, Pays-Bas : Golfe persique. 2011 Coalition internationale incluant les pays de l’OTAN  : Libye. 2001-2014 troupes de l’OTAN aux côtés des USA : Afghanistan. 2003-2014 Coalition internationale incluant les pays de l’OTAN : Irak.  2015-2017 Royaume-Uni,France, Belgique, Pays-Bas : Irak, Syrie. 2013-2018 France et appuis européens, dont la Belgique : région sahélo-saharienne. Ces guerres se déroulant en différents épisodes et s’enchaînant souvent les unes aux autres, plusieurs d’entre elles étant toujours en cours notamment au Moyen-Orient et dans la bande sahélo-saharienne avec la participation de notre pays.

Deux nouveaux empires

La Chine, l’Empire du Milieu, n’avait pas besoin d’extrémistes djihadistes ou autres bandits de grand chemin pour alliés. Il y avait belle lurette qu’elle s’était réveillée du cauchemar des canonnades franco-britanniques du XIXe siècle, lors des deux guerres de l’opium censées défendre le droit sacré du Libre Échange face à des nations récalcitrantes. Aujourd’hui Donald Trump et Xi Jinping s’accusent mutuellement d’avoir propagé l’ennemi public n° 1, le fameux coronavirus. Le premier, sans complexe, digne profiteur et successeur du colonisateur européen rêvant d’avoir le monde à ses pieds. Le second pas loin aujourd’hui de prendre sa revanche et remontant lentement les marches du Temple du Ciel à travers un nouvel empire capable de rejoindre et de dépasser un jour son rival.

En guise de conclusion devant un tel imbroglio, on pourrait se contenter de citer ces phrases extraites de l’Edito du journal L’Avenir de ce vendredi matin : « Si le mot de guerre a été utilisé par le président Macron pour qualifier la lutte contre la pandémie de Covid-19, on ne peut mettre sur un pied d’égalité les semaines difficiles que nous vivons et les années d’horreur que les citoyens du monde ont traversé à l’époque (…). La fin du nazisme et l’utilisation de l’arme atomique étaient porteuses de la division du monde en blocs et de bras de fer qui se poursuivent toujours ». Evoquant aussi les élans de solidarité dont les humains sont capables, l’éditorialiste conclut : « Il nous appartient de réinventer ces solidarités. »

Une coalition pour la Paix, comme la nôtre, malgré ses moyens limités, à la lumière de ces événements ne peut que s’engager toujours plus dans un combat difficile et pourtant incontournable si nous voulons éviter le pire et, à la place,  voir s’intaurer enfin un vrai début de paix, fait de justice et de solidarité à la fois au sein de notre pays et entre tous les peuples du monde. UN FAMEUX DÉFI !

Mais l’histoire a largement prouvé que jamais la violence ne nous conduira à la paix.

Coalition luxembourgeoise pour la Paix

Agir pour la Paix – Cellule Accueil Réfugiés – Centre d’Action Laïque Lux. – Centre d’Animation Globale du Luxembourg – Cercle Tedesco – Centre des Immigrés Namur Lux. – CNCD 11.11.11 Lux. – Communauté Les Frênes – Entraide et Fraternité – Le Gletton – Ferme du Hayon – CDR-Halle de Han – Maison luxembourgeoise  de l’Écologie – MOC Lux. –  Mojoca – Mouvement d’Action  Paysanne  (MAP) – Oxfam Magasins du Monde – Périple en la Demeure – Service Civil International (SCI).

 

Partager cet article ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.