Notre véritable ennemi, vous le connaissez, c’est la résignation, c’est à dire la soumission.



Face au cynisme du parti des riches et face à la marée de l’extrême droite hard ou soft, Mélenchon manque de peu la montée sur le ring de la lutte finale. De très peu. Il lui manquerait 500 000 voix. Une déception, une grosse déception. Sauf que c’est pas la lutte finale. C’est une lutte qui suit et qui précède des milliers et des millions de luttes qui font les milliers et les millions de victoires que nous avons remportées sur la barbarie, sur l’exploitation, sur l’esclavage, sur l’obscurantisme, petites et grandes victoires que nous remporterons encore.

Merci à « Là-bas si j’y suis » pour le prêt de ce texte



Partager cet article ...

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.