INFORMONS-NOUS ET AGISSONS !


Courrier


Bonjour à toutes et à tous,

En ce début d’été, encore perturbés par la pandémie, nous pourrions examiner comment notre Coalition pour la Paix a affronté les difficultés imprévues que le coronavirus nous a offertes.

Quand notre coalition s’est formée, il y a tout juste 30 ans, c’était déjà face aux guerres et aux menaces du moment, pour essayer de les comprendre et surtout pour éviter le pire. Mais nous avons très vite réalisé que la mondialisation de l’économie, les injustices, la domination oppressive de certaines entreprises favorisaient les affrontements armés.

Aujourd’hui l’envahissement de nos médias par la crise sanitaire a réduit fortement notre information. Mais le monde continue à vivre et beaucoup de problèmes évoluent discrètement à l’ombre de cette infection. Comme le disait récemment le philosophe Edgar Morin, à la veille de ses cent ans : « Les humains détruisent bien plus les humains que les virus ». Prenons simplement deux exemples. 

1. Les armes nucléaires

Au moment où la pandémie s’est déclarée, l’ONU préparait un grand Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN). Les travaux ont continué et le Traité a été voté. Il est entré en vigueur le 21 janvier 2021. Ce jour aurait dû être une fête pour tous les pacifistes mais les nations les plus concernées ont boudé le vote et la ratification du TIAN. Les pays qui possèdent des armes nucléaires ont tous refusé d’y renoncer et les membres de l’OTAN les ont suivis.

En Belgique, des mouvements pacifistes se sont coalisés pour demander au gouvernement d’adhérer au nouveau traité. Sans succès. La Colupa a participé à cette action. Le dimanche 13 avril nous étions quatre à Bruxelles pour participer à la manifestation nationale et exprimer notre opposition aux projets de l’OTAN qui se réunissait le lendemain.

A notre retour, nous avons constaté que la manifestation n’était même pas mentionnée dans les infos du soir. L’opinion des opposants ne comptait pas. Le lendemain, Jo Biden, le nouveau président des États-Unis, venait prendre contact avec l’Europe : réunions de l’OTAN, du G7 et rencontre avec Vladimir Poutine.

Le rapport du sommet de l’OTAN est clair. La guerre froide se réchauffe doucement, la confiance dans les armes nucléaires est totale, les budgets militaires énormes doivent encore être augmentés, les Russes nous menacent sans cesse et les Chinois sont dangereux, nous devons nous solidariser entre nous et favoriser nos rapports avec les autres pays d’Europe, avec l’Amérique du Sud, l’Afrique et le monde indo-pacifique.

Voilà le bel avenir que nous réservent d’un côté comme de l’autre les fauteurs de guerre !

2. Le commerce des armes 

Comment pouvons-nous prétendre que nous cherchons la paix et continuer à fabriquer et à vendre des armes de guerre à des pays dont nous savons qu’ils les revendront à n’importe qui ? Est-il vraiment impossible de fermer les usines d’armement et de permettre aux travailleurs de trouver un autre emploi ? Il y a près de quarante ans déjà, il a été démontré que cela était parfaitement possible et raisonnable. Les alternatives existent mais les décisions viennent d’ailleurs.

Le trust militaro-industriel est la plus grande multinationale de la planète.  Elle rapporte des fortunes à ses actionnaires. A travers des sociétés aux noms différents, variant d’un pays à l’autre, d’un continent à l’autre, se mélangent des fonds d’investissements exorbitants. On dit avec raison que « l’argent n’a pas d’odeur ». De fait, qu’il provienne de régimes capitalistes, socialistes, communistes, islamistes, extrémistes ou menfoutistes, cela n’a pas la moindre importance. Les détenteurs de ces capitaux peuvent bien manifester parfois, drapeau en mains, leur opposition idéologique, mais quand les choses sérieuses commencent ils se réconcilient autour d’une table accueillante, arrosée de champagne et le portefeuille bien garni.

Voilà déjà deux domaines qui ont pu retenir notre attention pendant ces années de crise sanitaire : menace nucléaire aggravée et commerce des armes florissant. On pourrait en citer d’autres, tous reliés de quelque manière à la guerre économique. Qu’il s’agisse de l’exode des migrants, des menaces climatiques, des inégalités entre citoyens et entre pays, de l’épuisement des ressources de la planète, etc. Pourquoi n’en parle-t-on pas davantage ?

S’INFORMER et INFORMER, n’est-ce pas la première condition pour AGIR, du moins pour agir efficacement ? Nous avons donc donné la priorité à l’information et nous continuerons à le faire face à la propagande de guerre omniprésente aux quatre coins de la planète. Sinon nous ne serions que des activistes fiers de s’agiter comme des marionnettes devant un public naïf et mal informé.

Ce n’est pas neuf dans l’histoire de l’humanité, ce goût pour la violence et la bagarre à tout prix. Sauf qu’on n’est est plus au temps de la massue et de l’arc à flèche. Aujourd’hui des missiles porteurs de charges nucléaires sillonnent le ciel jour et nuit. En outre, nos ancêtres ignoraient tout de leurs voisins tandis que nous connaissons aujourd’hui les pays détenteurs de ces ressources naturelles dont nous avons absolument besoin pour maintenir notre niveau de vie et notre suprématie.

Que vous soyez du même avis ou d’un avis différent, n’hésitez pas à me le donner. En tant que membre du bureau de la Colupa, je me suis permis de vous communiquer ce message un peu abrupt. J’accueillerai donc volontiers vos remarques.

Pierre Debbaut



Dernière minute : NATIONS UNIES : Pas de budget pour la Paix  

Les 193 pays membres des Nations Unies ont échoué à se mettre d’accord sur le budget des opérations de paix qui expire le 30 juin. Ce qui pourrait conduire à « un gel de toutes les missions » a-t-on appris lundi de source diplomatique.

L’Avenir 29/06/2021


Coalition luxembourgeoise pour la Paix
Agir pour la Paix – CDR Halle de Han – Cellule Accueil Réfugiés – Centre d’Action Laïque Lux. – Centre culturel de Bertrix – Centre d’Animation globale du Luxembourg Centre des Immigrés Namur Lux. – Cercle Tedesco – Coluxam – Communauté les Frênes – CNCD 11.11.11 Lux. – Entraide et Fraternité Lux. – Ferme du Hayon – Le Gletton – Maison luxembourgeoise de l’Écologie – MOC Lux. – Mojoca – Mouvement d’Action Paysanne (MAP) – Oxfam Magasins du Monde Lux. – Périple en la Demeure – Quinoa – Service Civil International (SCI).
Partager cet article ...

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.