Fabiola, un pion dans le jeu de Franco


Détails de l'événement



Anne MORELLI est historienne, professeur honoraire de l’ULB dont elle a notamment dirigé le Centre d’étude des religions et de la laïcité.

Fabiola, un pion dans le jeu de Franco

Nous sommes en 1960 et le Premier ministre, Gaston Eyskens,annonce aux Belges que le roi Baudouin va épouser Fabiola de Mora y Aragón. D’emblée, il s’empresse de préciser que la famille de la future reine n’est en rien mêlée aux événements de la guerre civile.

En réalité, la famille de Fabiola était violemment antirépublicaine. Ainsi, son frère, Gonzalo, avait combattu dans les rangs nationalistes et le Caudillo allait exploiter à fond le mariage royal pour tenter de présenter son régime sous un jour favorable.

Fabiola a donc fréquenté des personnages peu recommandables du régime franquiste, certains ayant même combattu aux côtés d’Hitler sur le front de l’Est. Elle a, comme le prouve la plongée dans les archives de Franco réalisée par Anne Morelli, maintenu des relations « affectueuses » avec le dictateur, jusqu’à la mort de celui-ci. Alors que nul n’ignore qu’on torturait et assassinait dans les geôles de Franco,le couple royal mange avec le vieux dictateur, séjourne dans une maison de campagne qu’il lui prête, lui rend visite sur son yacht … Le roi des Belges s’adressant à Franco signe « Votre affectionné Baudouin » ! Une sympathie pour le régime franquiste qui ne manquera pas d’influencer la politique royale.


 

Partager cet article ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.