Attention CETA …

Surprise, le ministre allemand de l’Économie déclare que les négociations sur les accords TTIP doivent être arrêtées (contre l’avis de sa chancelière). Après le départ de Macron, la France suit le mouvement par la voix de son secrétaire d’État au Commerce Extérieur. Reconnaissance de la voix des citoyens, prise de conscience des aspects inacceptables du traité commercial made in USA, opportunisme électoral ? Sans doute, un peu de tout cela.

Mais, au lendemain du Brexit, Jean-Claude Juncker avait suscité un tollé en déclarant qu’il se passerait volontiers de l’accord des parlements nationaux pour ratifier le Ceta, cet accord de libre-échange entre l’Europe et le Canada. Cet accord ouvre le secteur des services à la concurrence, et donc, à ce titre, il relève de la compétence nationale.

Le 5 juillet, la Commission européenne tentait d’éteindre l’incendie et proposait finalement que le Ceta soit également ratifié par chaque pays membre. Sauf que la Commission décidait aussi qu’en attendant le vote… l’accord serait appliqué par défaut. Donc, les accords USA-Canada et Canada-EU, un TTIP détourné ? 

Restons mobilisé, le Ceta entre dans une période cruciale de ratification.

Participons à la Journée Stop TTIP & CETA 20 septembre 

à lire aussi: Entre les Lignes et CNCD.

Et n’oublions pas l’Afrique. 

Juncker avale le TTIP 

Partager cet article ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.