ACL: tentative de licenciement d’une déléguée du personnel

ACL Services S.A. piétine les droits syndicaux !

L’OGBL est indigné par la mise à l’écart de la secrétaire de la délégation du personnel dans la société ACL Services S.A. et continue à demander l’annulation de cette mise à pied qui est totalement abusive et qui entrave largement le travail de la délégation du personnel. Le tribunal compétent vient d’ailleurs de prononcer ce vendredi le maintien du salaire de notre déléguée, ce qui représente une première victoire.

La secrétaire de la délégation travaille depuis des années avec sérieux et dévouement pour cette entreprise et elle est également une excellente déléguée du personnel, qui exerce son mandat de façon consciencieuse et avec beaucoup d’engagement. Or, depuis la grève de décembre 2014, elle a dû subir des tentatives de pression et d’intimidation grandissantes de la part de la direction d’ACL Services S.A. qui ont culminé dans une mise à pied sans objet.

D’ailleurs, depuis la mise à pied, la direction a tenté de mettre sous pression les autres délégués du personnel, parce que ceux-ci s’étaient déclarés solidaires avec leur secrétaire.

Un supérieurs hiérarchique de l’ACL a même incité les salariés un par un à prendre position contre leur déléguée, ce qui est proprement scandaleux!
Ces actes de pression répétées sont totalement inadmissibles, choquants, perfides et également indignes d’une entreprise qui jusqu’en 2014 avait une longue tradition de dialogue social constructif. L’ACL, un club financé par les cotisations de ses membres ne doit pas piétiner les droits syndicaux. Il est inconcevable que cette entreprise investit l’argent de ses membres dans des frais d’avocats afin d’agir contre des salariés et des représentants du personnel. L’ACL a d’ailleurs été récemment condamné à payer des dommages et intérêts à un salarié licencié abusivement.
D’ailleurs, le fait que près d’un tiers des salariés ont quitté l’entreprise au cours des dernières deux années et demi en dit long sur l’ambiance au sein de la société.
Cette mise à pied est un coup de force de la direction :

  • contre la secrétaire de la délégation
  • contre la délégation du personnel
  • contre la liberté d’expression et le libre exercice des droits syndicaux

Cette mise à pied est un affront contre une déléguée

  • qui défend les intérêts du personnel
  • qui se bat pour le maintien des acquis et une amélioration de la convention collective
  • qui s’investit afin que le droit du travail et la convention collective soient appliqués
  • qui s’engage pour que la délégation du personnel soit respectée

Nous vivons aujourd’hui la réplique d’une direction qui:

  • prend sa revanche contre l’engagement exemplaire de la délégation lors des négociations pour la convention collective et du mouvement de grève de décembre 2014
  • n’a jamais digéré le soutien du personnel aux revendications des syndicats représentatifs lors du conflit social
  • ne supporte pas les critiques et la contradiction

Cette mise à pied est abusive et intolérable! La secrétaire de la délégation doit être pleinement réintégrée dans l’entreprise! Les tentatives d’intimidations du personnel doivent cesser immédiatement!
Communiqué par le syndicat Services et Energie de l’OGBL

Partager cet article ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.