Buvons à la santé des grosses fortunes!

 


Le 4 janvier, on boira du champagne à la santé des grosses fortunes !
Malgré la crise économique, la richesse produite est détenue par quelques gros patrimoines et se concentre encore davantage dans quelques gros portefeuilles. 
Dans le même temps, le taux de pauvreté reste inquiétant. 
Le 1 % des ménages les plus riches détient de 18 à 20 % des patrimoines. 80 % de la valeur des actions cotées en Bourse sont dans les mains des 10 % les plus fortunés.
L’impôt doit contribuer à réduire les inégalités!
L’impôt, s’il est perçu parfois comme une charge, est en fait une contribution, un effort financier demandé à l’ensemble de la population mais aussi à un certain nombre d’acteurs économiques pour financer les besoins jugés indispensables à l’organisation de la vie en société. 
La justice fiscale que nous réclamons permet d’assurer une vie digne à chacun d’entre-nous tel que l’énonce l’article 23 de la Constitution Belge. 
Pour assurer cette dignité, nous réclamons une plus forte progressivité des contributions (« Aux épaules les plus larges, un plus grand effort »). Aujourd’hui en Belgique c’est tout l’inverse.
Dès le 4 janvier, les plus grosses fortunes se seront acquittées de leur contribution fiscale au bien-être collectif, là où la moyenne de leurs concitoyens ne le pourra avant la moitié de l’année. 
Alors qui parle de justice fiscale… ? 

Venez boire un verre de champagne le 4 janvier pour réclamer une vraie justice fiscale !



 

Partager cet article ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.