Bellot l’humaniste…

Nous publions ici un courrier des lecteurs qui soulève quelques questions sur le ministre de la Mobilité.


La lettre :

Le ministre Bellot révèle s’être moqué de la loi

Au conseil communal rochefortois du mercredi 30 mai, François Bellot, bourgmestre empêché et ministre fédéral de la Mobilité, était présent, comme souvent, en sa qualité de conseiller communal. Une foule assez inhabituelle entoure les élus à l’exception notable du député et premier échevin socialiste, Pierre-Yves Dermagne, éphémère ministre wallon des Pouvoirs locaux. Les points à l’ordre du jour, entre autres : le transfert de la gestion du parking communal de Han-sur-Lesse à l’office du tourisme (avec l’insistance de la bourgmestre f. f. sur le projet de faire de Rochefort « un pôle d’attraction touristique », obsession quasi névrotique que la simple vue du centre-ville de Rochefort tend à contredire), la limitation de la vitesse à 70 km/h sur un tronçon de la N94 à Lavaux-Sainte-Anne ou encore la communication du rapport d’évaluation 2018 du Plan intercommunal de mobilité, pour lequel M. Bellot, narquois, espère que l’étude « n’a pas été réalisée par un bureau bruxellois ». Arrivé au point 3 la motion « Rochefort commune hospitalière », est votée à l’unanimité. La bourgmestre f.f. Corine Mullens déclare que Rochefort est et a toujours été une commune hospitalière, vantant les mérites du CPAS qui s’occupe de la quinzaine de migrants recensés sur le territoire communal. M. Bellot, devant la dizaine de personnes venues spécialement pour ce point, (elles quitteront les lieux lorsque le conseil passera aux points d’intérêt local), croit opportun de s’affubler d’un oripeau socio-humaniste. Badin, il commente : peu avant l’époque des régularisations massives de 1999-2000, la commune comptait une soixantaine d’irréguliers -les mots migrants ou réfugiés n’étaient pas encore à la mode- sur son finage. Recevant du ministère compétent des avis d’expulsion à transmettre à la police, il révèle avoir fait « du classement vertical » si bien que « jamais personne n’a été expulsé sur la commune de Rochefort ». On comprend dès lors mieux comment certaines infractions et dérogations sont possibles à Rochefort dans d’autres domaines.

Johan Bongaerts, Rochefort


Des questions :

L’attitude de Mr Bellot pose quelques questions. Voilà un ministre qui se tait dans toutes les langues sur les prêchi-prêcha nauséeux du triste sire Théo Francken. Est-il schizophrène ou croit-il que nous avons abdiqué notre intelligence ?

Proposons-lui d’être cohérent avec ce qu’il veut nous croire : qu’il dénonce publiquement les dires du secrétaire d’État NVA et qu’il quitte ce gouvernement dont la chasse aux migrants est un cheval de bataille politique.

Partager cet article ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com